Les « Fashion Studies » par le prisme de l’histoire de l’art

Créée en 2019, l’association Sartoria souhaite envisager les études sur la mode par le prisme de l’histoire de l’art. Par-delà les approches formalistes que les rapports entre art et mode ont souvent favorisées, il s’agit de considérer les tournants méthodologiques qui ont façonné la recherche en histoire de l’art mais aussi les débats et notions qui en émergent aujourd’hui.

Les « fashion studies », plus largement implantées dans les pays anglo-saxons, ont bénéficié des apports des études culturelles visant à considérer les pratiques issues de cultures populaires, comme les mécanismes de construction identitaire. En France, l’accent mis dans l’historiographie de la mode sur la consommation somptuaire de l’Ancien Régime et sur le cas emblématique de la haute couture parisienne a favorisé des parallèles avec les productions académiquement consacrées comme artistiques.

Il s’agira ainsi d’ouvrir les études sur la mode à une certaine transdisciplinarité en les confrontant aux enjeux de l’actualité de la recherche en histoire de l’art qui, des cultures visuelles et matérielles aux questions postcoloniales, forgent de nouveaux concepts et outils pour interroger une production, sa médiatisation et sa consommation.

S’appuyant sur la dynamique du nouveau parcours doctoral associant différentes composantes de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, notamment l’école doctorale d’histoire de l’art ( ED 441) à l’Institut Français de la Mode, cette association souhaite créer un lieu d’échange et de recherche sur ces questions. Dans une perspective internationale, elle vise à rassembler autour de thématiques constitutives de la mode, professeurs et jeunes chercheurs afin d’interroger les contours de ce champ de recherche.

Membres fondateurs : Khémaïs Ben Lakhdar (doctorant en histoire de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Émilie Hammen (doctorante en histoire de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Adrian Kammarti (doctorant en histoire de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Camille Kovalevsky (doctorante en histoire de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Gabrielle Smith (doctorante en histoire de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) 

 


1 réponse

  1. Hi, this is a comment.
    To get started with moderating, editing, and deleting comments, please visit the Comments screen in the dashboard.
    Commenter avatars come from Gravatar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search